Les soins énergétiques: Bon ou mauvais?

*Disclaimer*

Ce qui suit est seulement l’expérience de mon parcours, et ma vérité, si je blesse certaines techniques, sachez que c’est nullement mon intention et je m’en excuse d’avance, chaque opinion et expérience sont justes et je n’affirme pas que je détiens la vérité, je ne rentrerai donc pas dans les débats de quelle technique de soin est la meilleure ou non, je partage juste ce qui me parle à moi. Et aussi, j’en ai marre de me taire sur les réseaux, et sur toutes ces déviances dans le monde de l’énergétique et même du yoga. On a oublié l’origine.

Pendant toutes ces années, la raison pour laquelle je me suis lancée à me former c’est parce que je cherchais des réponses à une question précise: Pourquoi l’humain souffre-t-il tant, pourquoi tant de maladies dont les médecins ne connaissent pas la source et surtout, pourquoi les maladies ou schémas se répètent au sein d’une famille, est ce que notre destinée/vie est déjà tracée ou pouvons nous l’influencer par la connaissance? Et pourquoi l’humain alimente son propre malheur, même s’il a envie d’être heureux? J’ai commencé ma quête en m’observant moi et mes propres problématiques à la sortie de l’adolescence comme la scoliose, le syndrome polykystique des ovaires, la boulimie, les fibromes, etc toutes des conditions où quand je demandais « d’où ça vient? » personne ne pouvait me répondre.

Alors je suis entrée dans le monde du yoga avec mes premières formations en Inde, et cela a été une bouffée d’oxygène car ces formations et le yoga m’ont permis d’apaiser mon corps physique et mon mental beaucoup trop dans le feu afin de commencer à nettoyer la poussière sous le tapis. En général, à la sortie d’un 200h, c’est le stade où on pense avoir tout compris, alors qu’en réalité on débute seulement.

On prépare le corps et l’esprit à entamer un travail. Si le corps est stagnant, et l’esprit encombré, c’est beaucoup trop violent que de se poser des questions existentielles, et c’est là que l’humain va vers des distractions et se ment à lui même. Alors un 200h était la porte d’entrée dans ce chemin vers moi même.

Petite parenthèse: le yoga, la vraie philosophie du yoga, l’ancestrale, pas la moderne qui est devenue division entre tous les différents courants et jugement, peut nous amener les réponses auxquelles je cherchais, mais notre condition d’humain du 21eme siècle est bien trop indiscipliné, c’est pourquoi j’ai eu besoin de passer par d’autres canaux.

Ensuite, j’ai instauré la discipline d’hygiène de vie physique et mentale, et j’ai très vite ressenti et compris qu’il y avait un autre facteur qui influençait ma vie: l’énergie. J’observais des changements de comportement énergétique à travers la respiration, la méditation, et d’autres outils, qui soit diminuaient mes pathologies ou les accentuait. L’énergie était là, elle était réelle, puisque je la ressentais. Alors j’ai cherché à en comprendre plus sur l’énergétique et son fonctionnement, son influence sur le corps physique, mais en 10 ans je n’ai pas trouvé de formation qui me correspondait pour les raisons suivantes:

J’ai essayé le reiki, les magnétiseurs, les chamanes, breathework, des sorties de corps kundalini, (Oui tu as bien lu, le breathework et les séances kundalini peuvent être dangereuses) la méthode osho, j’ai même été voir une fée, des sorciers, et d’innombrables techniques énergétiques que je ne vais pas nommer ici. Je crois que j’ai vraiment tout fait 🤣 par curiosité de comprendre. J’ai fait mon apprentie sorcière pendant longtemps. TOUTES avaient ces points communs qui me dérangeaient :

– Ils faisaient un soin sur toi, tu sortais de là tu te sentais mieux (normalement) mais tu n’avais pas compris ce qu’il s’était passé. Pas d’autonomie.

– Le soin était momentané, après quelques semaines ou mois le déséquilibre revenait

– AUCUN des soignants ne pouvait expliquer d’où son « pouvoir » venait et comment il avait accès à des informations sur notre existence

– Beaucoup affirmaient que c’était un don et donc quelque chose d’exclusif.

– La plupart avaient démarré leur carrière dans l’énergétique suite à un moteur négatif (burn out, etc)

– TOUS avaient eux même des problématiques, des pathologies notamment dont je suspecte faire suite au manque de discernement dans les soins qu’ils donnent

– TOUS affirmaient détenir la vérité

– Aucun ne pouvait répondre à la question: « comment faites vous pour être sûr que la séance d’avant n’a pas un impact sur vous ou sur moi? »

– Tous, avaient besoin d’un grigri, une pierre ou quelque chose pour se protéger

Ce qui me dérange dans ces points, c’est qu’en aucun cas cela amène de l’autonomie chez l’aidé. Il devient dépendant de l’énergéticien ou thérapeute. Dans certains cas, le soignant crée de la fascination chez le patient en gardant une forme de mysticisme et de secret sur ce monde énergétique. Et la fascination, c’est le contraire du discernement.

Il y a aussi le fait que certaines de ces formations peuvent être acquises en une semaine, sous condition de paiement. Tout le monde est devenu maître Reiki, et certaines ne demandent pas à ce que l’on fasse un travail réel sur soi d’abord, car on aurait d’un coup beaucoup moins d’élève, et moins d’argent.

Il y a une part de problème social: les gens veulent être guéris immédiatement et ne veulent pas comprendre ni travailler sur eux.

L’erreur du thérapeute, c’est qu’il répond à cette demande, car il veut des séances, il veut être payé pour pouvoir vivre alors il a la pression de donner un résultat énergétique vite au patient pour qu’il revienne. Mais cela ne fonctionne absolument pas comme ça.

Le travail DOIT être fait par chacun de nous, et cela prend du temps, il n’y a pas de miracles, que de la poudre aux yeux qui entretient l’illusion.

Ce qui m’a aussi dérangée, c’est que j’ai vu beaucoup de dangers dans le monde mystique. L’énergie est réelle et si elle n’est pas correctement intentionnée avec un cœur pur, alors elle peut nuire. Le premier principe de la médecine, avant même de soigner est: « ne pas nuire »

Nous avons une très grande responsabilité en tant que soignants, celle d’être objectifs et faire attention aux vérités qu’on asseoit lorsqu’on est face à la vulnérabilité du patient. La prise de pouvoir est là, pas très loin et titille notre ego constamment. Il faut un vrai travail sur soi pour réussir à rester honnête et humble.

Cependant, j’ai tout de même beaucoup appris de chacune de ces personnes. certaines étaient malveillantes (il y en a un qui après m’avoir droguée m’a quand même dit que pour redresser ma scoliose il fallait qu’il me pénètre) et d’autres avec un grand cœur et une intention pure, mais elles mêmes perdues et à la recherche de reconnaissance. Elles ont toutes contribué à mon cheminement et ma quête. Ce qui était absolument évident: l’énergie avait un réel impacte sur la structure physique. Mais comment cela fonctionne-t-il et y a t il réellement une part de mysticisme réservée à une élite qui ont reçus un don?

La seule technique qui m’a inspirée confiance était la kinesiologie, que je trouve magnifique, mais là encore pas de correspondance pour des raisons techniques.

Suite à cela, j’ai continué à me former mais dans la science, pour mieux comprendre la structure physique jusqu’au jour où je tomberais sur une formation dans le domaine énergétique qui me correspondrait. J’ai fait de multiples 200h, 300h, modules chez ASCA de nutrition, et d’anatomie et physiologie, médecine Chinoise, la science des fascias, yin yoga, thérapie du yoga avec des docteurs en Inde, philosophie taoïste, neurosciences du mouvement etc.

Jusqu’à ce que je fasse une séance MEGC.

Pour la première fois, j’entendais:

– tout le monde est capable de développer sa sensibilité à l’énergie

– Vos patients doivent être autonomes et comprendre leur séance

– Ne faites pas le travail à leur place, pour que ce soit efficace dans le temps il faut respecter le temps de chacun et attendre qu’ils entament eux le travail

– Si vous fascinez vos patients, vous prenez du pouvoir sur eux

– Faites le travail sur vous avant de vouloir aider, on ne peut aider sans discernement

– Est ce que vous savez profondément pourquoi vous voulez aider? Le moteur est il positif ou négatif?

– Vous ne devez dépendre d’aucune pierre de protection ou de grigri, c’est votre lumière intérieure qui vous protège et vous suffit. à vous de la nourrir.

– Nous devons travailler main dans la main avec la science, tant que nous nous réfutons les uns les autres, nous ne serons jamais dans une intention de soin réelle. Le corps n’est pas que physique, ou que énergie, ou que émotion. Il est les trois. Travaillons ensemble.

– Même si vous avez le pouvoir de régler le problème énergétique immédiatement, et que vous avez accès à des informations sur la vie des patients, ne faites pas le travail pour eux. Expliquez leur, et attendez qu’ils actionnent. Sinon, vous allez être impactés vous énergétiquement et juste retarder ou déplacer le problème chez le patient.

– Ils ont répondu à ma question sur les schémas répétés au niveau transgenerationnel notamment en me parlant de l’épi génétique

– La MEGC donne accès à des informations très précises sur nos vies, la source de tout dysfonctionnement émotionnel ou pathologique mais ne rendent pas cela mystique, ils t’expliquent comment ils parlent avec ton corps et c’est le corps qui répond. Et on est tous capables de le faire.

– Chaque maladie ou dysfonctionnement est un message que le corps nous donne. Si on prend la pilule ou effectuons une action énergétique pour le patient sans qu’il prenne son message, cela réapparaîtra.

Et je me suis dit: voilà. Merci. Pas de prise de pouvoir ici. Une démarche sincère ici. J’ai aussi observé que certains n’étaient pas satisfaits avec cette méthode car ils voulaient être guéris sans se poser de question. Même si la MEGC peut le faire, elle ne le fera pas, car elle sait que ce serait déplacer le problème. Je régule ton anorexie, elle disparaît, tu n’as pas pris ton message, alors la sclérose en plaque apparaît quelques temps après. On déplace le problème.

En quelques mots, c’est un protocole qui traduit les messages du corps, traite l’énergétique, l’émotionnel ET la structure physique, et nous ramène à l’essentiel. On comprend enfin la source des problématiques, après, c’est une question de choix et de volonté de prendre son message et faire le travail, ou fermer les yeux et prendre des traitements qui font disparaître les symptômes pour avoir l’impression que le dysfonctionnement n’est pas là.

Cela fait un peu plus d’un an que j’ai démarré cette nouvelle formation et que je fais des connexions incroyables avec la médecine chinoise, la science des fascias, l’anatomie appliquée, l’ayurvéda, tout se rejoind, tout se complète. Je sais aussi que je n’aurais pas pu faire cette formation avant, car j’avais vraiment besoin de ces 14 dernières années de travail sur moi afin d’apaiser mon mental, pour pouvoir accéder au coeur, et encore, je suis toujours sur le chemin.

J’ai hâte de voir où cette formation va ensuite me mener, et la continuation de ma quête.

Pour ceux que ça intéresse, la formation que je suis depuis 2 ans est à l’académie Iyane Sidibé :

Académie Iyane Sidibé Suisse (academie-iyanesidibe.ch)

Partager l'article :

Autres articles

Scroll to top